CAMPAGNE / Chahuts

De février à juin 2017

Le Festival Chahuts, le Carré-Les Colonnes, le Champ de foire, la Manufacture-Atlantique, le CREAC de Bègles, la Maison du Conte et le TnBA s’associent sur un projet citoyen : 

CAMPAGNE la fabrique du langage politique

de février à juin 2017

Avec les artistes Nicolas BONNEAU, Gaëlle BOURGES, Fanny DE CHAILLE, Julien FOURNET, Jonathan MACIAS, COLLECTIF OS’O
et les chercheurs Corinne LEGOY, Jeanne LAZARUS, Nicolas PATIN et Jean-Michel VALTAT

Comment réagir aux attentats de ces deux dernières années ?
Qu’est-ce qu’une association culturelle peut proposer, dans son champ d’action, comme réponse, question, regard, décodage, contre-pied ?

Notre conviction est aujourd’hui celle de la nécessité de sortir du fatalisme ambiant et de se ressaisir des questions politiques et citoyennes dans le champ des arts de la parole et du langage. Nous souhaitons agir collectivement, réunir les acteurs culturels et convoquer le regard des artistes qui transforment et donnent une lecture réflexive du monde.

Paysage politique
Chahuts s’est approprié la thématique du paysage en allant interroger celui du/de la/des politiques. En cette année d’élection présidentielle, le paysage des actualités, des médias va être largement habité par cette Campagne. Alors que des phénomènes sociaux récents comme Nuit Debout ont témoigné un temps du besoin de créer de nouveaux espaces permettant l’existence d’une parole politique plus ouverte, prospective, déhiérarchisée, les annonces de candidature et les discours du pouvoir se multiplient et nous interrogent sur la fabrique de ces paroles « d’en haut ».

L’enjeu est de donner les moyens de l’analyser le paysage du/de la/des politiques, comme un urbaniste pose un diagnostic sur un milieu urbain, et d’en produire des formes artistiques et/ou participatives pour un projet à grande échelle.

Entrons donc nous aussi en « Campagne », et proposons d’ouvrir un espace de décryptage collectif de la fabrique des discours. Il ne s’agit pas ici d’engager une entreprise partisane, simplement satyrique ou de faire une œuvre d’un cynisme revenu de tout mais bien d’interroger notre rapport aux mots et au langage politique à travers la singularité du regard artistique.

Qu’est-ce que le langage employé raconte de la pensée actuelle ? Quels sont les concepts véhiculés, les idées induites par les mots ? Comment s’organise l’articulation entre langage et pouvoir, discours et domination ? Quelles sont les conditions de la parole et de son émergence ? Quelle gestuelle emploient les politiques ? Dans quelle mesure leurs corps ont-ils un impact sur notre perception du discours ?

L’ambition de Campagne est ainsi de trouver de nouvelles voies de mise en partage de la question politique en réunissant un réseau d’artistes, de chercheurs, une association d’éducation populaire et des acteurs culturels pour « faire ensemble » et imaginer maintenant un projet en plusieurs volets comprenant la commande d’une web série passée à 5 artistes de spectacle vivant associés chacun à un chercheur, un projet artistique participatif de grande ampleur et 2 temps forts de rencontres avec le public.

 

Avec le soutien de l’IDDAC